Appartement-paris.site » fiscalité » Simulation Pinel : réductions d’impôts grâce à votre investissement

Simulation Pinel : réductions d’impôts grâce à votre investissement

La loi Pinel : une aide précieuse pour investir dans le parc locatif

Grâce à la loi Pinel vous pourrez profiter de 12, 18 ou 21% de réduction d’impôt sur le montant du bien dans lequel vous investissez. Ce pourcentage augmentera en fonction du nombre d’années pour lequel vous vous engagez à laisser votre bien en location.
Avec un engagement sur 6 ans vous pourrez profiter de 12 % de réduction d’impôt.
Pour une location de 9 ans vous obtiendrez une déduction de 18 % du montant de votre achat sur vos impôts.
Enfin si vous vous engagez sur 12 ans vous récupérerez 21% de la valeur du logement en réduction d’impôts.

En investissant dans le locatif avec la loi Pinel vous ne devez pas dépasser la valeur de 300000 euros pour votre bien immobilier. De la même manière, vous ne pouvez acheter que deux biens immobiliers par an.

Attention ! Vous ne pourrez pas occuper votre bien ou le revendre tant que la durée de mise en location définie à l’origine du projet ne sera pas arrivée à expiration. Si vous ne respectez pas cette règle primordiale vous pourrez être redevable au trésor public des réductions d’impôts qu’il vous a accordées.

La loi Pinel : quels sont les critères à respecter ?

Pour bénéficier de la défiscalisation en loi Pinel vous ne pouvez pas acquérir n’importe quel bien. Il y a des obligations à respecter pour pouvoir bénéficier de votre réduction d’impôt.

  • Le logement que vous souhaitez acheter devra se trouver au sein d’une zone à forte demande locative délimitée par le gouvernement. De plus son prix à la location sera plafonné durant toute la durée de la location en tenant compte du marché immobilier local.
  • Vous devez louer ce bien en tant que résidence principale à un locataire dont les revenus ne dépasse pas un certain plafond de ressources décidé en amont. Cette condition permet de favoriser la mixité sociale dans les zones où la demande locative en hausse créé un climat de rareté.
  • Enfin, vous devrez également mettre votre bien en location dans les douze mois suivant l’achèvement des travaux ou la signature du contrat immobilier, sous peine de vous voir refuser vos cadeaux fiscaux dans le cas contraire.

C’est pourquoi il est primordial de faire une vérification rigoureuse du marché immobilier qui entoure le bien que vous désirez. Rendez-vous sur place pour constater par vous-même le dynamisme de la zone concernée, et faites le tour des agences immobilières et de la mairie pour vous enquérir de la demande en location du quartier.