Appartement-paris.site » fiscalité » Comment ne pas payer d’impôts sur les revenus locatifs ?

Comment ne pas payer d’impôts sur les revenus locatifs ?

Une des principales craintes pour toute personne ayant investi dans l’immobilier réside dans le fait de devoir payer trop d’impôts. Cette crainte est en partie justifiée, car une fiscalité mal maîtrisée peut avoir un impact non négligeable sur la rentabilité de votre investissement locatif. Nous vous proposons de découvrir dans cet article quelques techniques pour ne pas payer d’impôts en immobilier.

Le cas d’une location meublée

En optant pour ce mode de location, deux modes d’imposition s’offrent à vous. Il s’agit :

  • du régime micro — BIC à 50 %
  • et du régime simplifié réel.

Le régime micro – BIC s’applique à vous dans le cas où l’ensemble de vos revenus de location n’excède pas 70 000 euros l’année. Son mode de calcul est assez basique, il vous suffit de déclarer 50 % de ces revenus et vous serez imposé sur ces 50 %. Il s’agit à première vue d’une solution simple, mais qui ne vous dispense pas néanmoins du paiement de vos impôts.

Le régime réel simplifié quant à lui apparaît certes plus complexe, mais il vous permet en revanche de déduire deux grosses catégories de dépenses. À savoir :

  • les amortissements du bien
  • et les charges d’exploitation.

Lorsque vous déduisez ces deux éléments de vos revenus locatifs, vous parviendrez facilement à dégager un résultat fiscal négatif (tout en continuant à réaliser des bénéfices chaque année). Étant donné que toute imposition s’effectue sur la base des résultats fiscaux et non des loyers, alors cette imposition se trouvera être nulle pendant des années.

Le cas d’une location nue et du déficit foncier

Si vous ne pouvez faire de location meublée, sachez tout de même qu’il existe une autre niche fiscale des plus intéressante : le déficit foncier. Quand vous exploitez un bien en location nue, vous pouvez opter entre deux modes d’imposition :

  • le régime réel
  • et le régime microfoncier avec 30 % d’abattement.

Le régime réel vous permettra de déduire beaucoup de charges de vos revenus locatifs. Cependant, à l’inverse du meublé, vous ne pourrez procéder aux amortissements.

Le régime microfoncier avec 30 % d’abattement quant à lui ne peut être valable que dans le cas où vous percevez moins de 15 000 euros de loyer l’année. Vous bénéficierez ainsi d’un abattement de 30 % sur vos revenus locatifs et vous ne déclarerez que les 70 % restants. Il s’agit d’une solution très intéressante, mais qui vous fera tout de même payer des impôts sur les 70 % déclarés. Ce régime est plus adapté aux personnes ayant peu de charges à déduire.

La mise sur pied d’une SCI à L’IS

Lorsque vous procédez à l’achat d’un logement déjà loué en location nue, il vous reste une possibilité : créer une SCI assujettie à l’impôt sur les sociétés. C’est une solution qui vous permettra à la fois de :

  • bénéficier d’une bonne stabilité fiscale dans la durée
  • et de bénéficier des amortissements chaque année.

L’imposition des sociétés est plus simple que celle des particuliers. Par ailleurs, vous pourrez bénéficier des amortissements sur votre investissement, cet abattement sera déduit de vos revenus locatifs. Il s’agit d’une bonne solution lorsque l’on souhaite réaliser un investissement locatif. Sachez tout de même qu’en optant pour ce mode d’imposition, il s’agira d’un choix irrévocable. Par ailleurs, si vous souhaitez revendre votre bien, votre imposition sera soumise à la plus-value des sociétés.